www.yvesdewilliencourt.fr

Le feuilleton des nouvelles de Maupassant ...à écouter ...à télécharger



    

Prochaine lecture en ligne :


"L'ivrogne" ou "Malades et médecins"















Yves de Williencourt lisant à haute voix
        contact@yvesdewilliencourt.fr


Le feuilleton des nouvelles de Maupassant...

Cette performance s'inscrit dans une recherche de la lecture à haute voix face au micro.
Elle se terminera le 9 janvier 2021, avec la mise en ligne de la dernière nouvelle publiée par Guy de Maupassant dans la presse de l'époque.
Je vous remercie de me prêter vos oreilles.

Yves de Williencourt,
le 1er décembre 2010.






Les lectures de Maupassant, que vous trouverez sur ce site, sont toutes issues des journaux de l'époque.

Remerciements à :
  • la Bibliothèque nationale de France
  • la BPI du Centre Pompidou
  • Louis Forestier pour ses travaux sur les contes et nouvelles de Maupassant parus aux éditions Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade ; pendant plusieurs années, avant les enregistrements, les deux tomes ont été posés sur ma table de chevet.
  • Hélène Hollebèke Nicolas qui m'avait demandé en 1991 de lire des nouvelles de Maupassant dans le cadre d'un club du livre au sein de la médiathèque de Sannois.





Guy de Maupassant, à partir du 1er décembre 1881, a écrit régulièrement dans la presse quotidienne ; en un plus de trois années, il a publié ainsi les deux tiers de ses contes et nouvelles.

Déjà 134 nouvelles à écouter !

Livre-audio disponible depuis le vendredi 17 avril 2015...


« Le petit fût » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le lundi 7 avril 1884 - mis en ligne le vendredi 17 avril 2015


Texte enregistré le dimanche 12 avril 2015

"...A la fin, il se décida :
- Dites donc, mère Magloire...
- Qué qu'i a pour votre service ?
- C'te ferme, vous n' voulez toujours point m' la vendre ?
- Pour ça non. N'y comptez point. C'est dit, c'est dit, n'y r'venez pas.
- C'est qu' j'ai trouvé un arrangement qui f'rait notre affaire à tous les deux.
- Qué qu' c'est ?
- Le v'là. Vous m' la vendez, et pi vous la gardez tout d' même. Vous n'y êtes point ? Suivez ma raison.
La vieille cessa d'éplucher ses légumes et fixa sur l'aubergiste ses yeux vifs sous leurs paupières fripées..."


     Pour écouter :
          

« Le petit fût » Guy de Maupassant, téléchargement de la lecture


...Cette performance devrait se terminer le... 9 janvier 2021 !


Les dernières nouvelles misent en ligne


« Souvenirs "Ma chère Sophie..." » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le dimanche 23 mars 1884 - mis en ligne le dimanche 12 avril 2015

Texte enregistré le vendredi 27 mars 2015
"...Tu te rappelles nos folles imaginations, les aventures que nous combinions dans nos cervelles de vingt ans et tous les horizons de bonheur entrevus.
Rien de cela ne s'est réalisé. Ou plutôt c'est autre chose qui a eu lieu, moins charmant, moins poétique, mais suffisant pour ceux qui savent prendre bravement leur parti de la vie.
Sais-tu pourquoi nous sommes malheureuses si souvent, nous autres femmes ? C'est parce qu'on nous apprend dans la jeunesse à trop croire au bonheur..."

     Pour écouter :
          
« Souvenirs "Ma chère Sophie..." » Guy de Maupassant, téléchargement de la lecture


« Le bonheur » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le dimanche 16 mars 1884 - mis en ligne le dimanche 22 mars 2015

Texte enregistré le samedi 14 mars 2015
"...Quelqu'un dit :
C'est la Corse ! On l'aperçoit ainsi deux ou trois fois par an dans certaines conditions d'atmosphère exceptionnelles, quand l'air, d'une limpidité parfaite, ne la cache plus par ces brumes de vapeur d'eau qui voilent toujours les lointains.
On distinguait vaguement les crêtes, on crut reconnaître la neige des sommets. Et tout le monde restait surpris, troublé, presque effrayé par cette brusque apparition d'un monde, par ce fantôme sorti de la mer. (...)
Alors, un vieux monsieur, qui n'avait pas encore parlé, prononça :
- Tenez, j'ai connu dans cette île, qui se dresse devant nous, comme pour répondre elle-même à ce que nous disions et me rappeler un singulier souvenir, j'ai connu un exemple admirable d'un amour constant, d'un amour invraisemblablement heureux.
Le voici..."

     Pour écouter :
          
« Le bonheur » Guy de Maupassant, téléchargement de la lecture


« La mère sauvage » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le lundi 3 mars 1884 - mis en ligne le jeudi 5 mars 2015

Texte enregistré le mercredi 11 février 2015
"...La lettre était datée de trois semaines.
Elle ne pleurait point. Elle demeurait immobile, tellement saisie, hébétée, qu'elle ne souffrait même pas encore. Elle pensait : "V'là Victor qu'est tué, maintenant." Puis peu à peu les larmes montèrent à ses yeux, et la douleur envahit son coeur. Les idées lui venaient une à une, affreuses, torturantes. Elle ne l'embrasserait plus, son enfant, son grand, plus jamais ! Les gendarmes avaient tué le père, les Prussiens avaient tué le fils..."

     Pour écouter :
          
« La mère sauvage » Guy de Maupassant, téléchargement de la lecture




Les livres-audio de Maupassant
à écouter, à télécharger...
gratuitement !


A    B    C    D    E    F    G    H    I    L   

M    N    O    P    R    S    T    U    V    Y   


A

« A cheval » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le dimanche 14 janvier 1883 - mis en ligne le samedi 14 janvier 2012

Texte enregistré le vendredi 16 décembre 2011
"...Mais voilà que, vers le printemps, un travail supplémentaire fut confié à l'employé par son chef, et il reçut une gratification extraordinaire de trois cents francs.
En rapportant cet argent, il dit à sa femme :
Ma chère Henriette, il faut nous offrir quelque chose, par exemple une partie de plaisir pour les enfants.
Et après une longue discussion, il fut décidé qu'on irait déjeuner à la campagne..."

« A cheval » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Ami (L') » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 4 septembre 1883 - mis en ligne le vendredi 4 octobre 2013

Texte enregistré le mercredi 4 septembre 2013
"...Il se mit à rire : « Je parie que tu ne me reconnais pas ? »
- « Non, pas tout à fait... Il me semble... cependant. »
Il me tapa sur l'épaule : « Allons, pas de blague. Je suis Patience, Robert Patience, ton copain, ton camarade. »
Je le reconnus..."

« L'ami » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Ami Joseph (L') » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le dimanche 3 juin 1883 - mis en ligne le lundi 10 juin 2013

Texte enregistré le lundi 3 juin 2013
"...Joseph Mouradour fut invité, et il annonça son arrivée (...)
Quand il mit le pied sur le perron du château, M. de Méroul lui dit avec une certaine solennité amicale : "Tu es chez toi, maintenant." Joseph Mouradour répondit : "Merci, mon cher, j'y comptais. Moi, d'ailleurs, je ne me gêne pas avec mes amis. Je ne comprends l'hospitalité que comme ça."..."

« L'ami Joseph » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Appartion » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le mercredi 4 avril 1883 - mis en ligne le mercredi 4 avril 2012

Texte enregistré le jeudi 1er mars 2012
"...Je m'assis dans un fauteuil, j'abattis la tablette, j'ouvris le tiroir indiqué. Il était plein jusqu'aux bords. Il ne me fallait que trois paquets, que je savais comment reconnaître, et je me mis à les chercher.
Je m'écarquillais les yeux à déchiffrer les suscriptions, quand je crus entendre ou plutôt sentir un frôlement derrière moi. Je n'y pris point garde, pensant qu'un courant d'air avait fait remuer quelque étoffe. Mais, au bout d'une minute, un autre mouvement, presque indistinct, me fit passer sur la peau un singulier petit frisson désagréable. C'était tellement bête d'être ému, même à peine, que je ne voulus pas me retourner, par pudeur pour moi-même. Je venais alors de découvrir la seconde des liasses qu'il me fallait ; et je trouvais justement la troisième, quand un grand et pénible soupir, poussé contre mon épaule, me fit faire un bond de fou à deux mètres de là. Dans mon élan, je m'étais retourné, la main sur la poignée du sabre..."

« Appartion » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Attente (L') » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le dimanche 11 novembre 1883 - mis en ligne le lundi 1er avril 2013
Texte enregistré le mardi 23 octobre 2012
"...Tout à coup un bruit, un frôlement, presque rien, cette sensation mystérieuse qui indique la présence d'une personne, nous fit tressaillir et nous retourner d'une secousse. Jean, mon fils, était là, debout, livide, nous regardant.
"Ce fut une seconde atroce d'affolement. Je reculai, tendant les mains vers mon enfant comme pour une prière. Je ne le vis plus. Il était parti..."

« L'attente » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Au bord du lit » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 23 octobre 1883 - mis en ligne le vendredi 26 octobre 2012

Texte enregistré le samedi 20 octobre 2012
"...Le comte s'est levé. Il fait le tour de la petite table, et passant derrière sa femme, lui dépose vivement un baiser sur la nuque. Elle se dresse d'une secousse, et, le regardant au fond des yeux :
"Plus de ces plaisanteries-là, entre nous
, s'il vous plaît. Nous vivons séparés. C'est fini"
"Voyons, ne vous fâchez pas. Je vous trouve ravissante depuis quelque temps..."

« Au bord du lit » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Auprès d'un mort » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 30 janvier 1883 - mis en ligne le lundi 30 janvier 2012

Texte enregistré le jeudi 26 janvier 2012
"...Tout à coup, un frisson nous passa dans les os : un bruit, un petit bruit était venu de la chambre du mort. Nos regards furent aussitôt sur lui, et nous vîmes, oui, monsieur, nous vîmes parfaitement, l'un et l'autre, quelque chose de blanc courir sur le lit, tomber à terre sur le tapis, et disparaître sous un fauteuil.
Nous fûmes debout avant d'avoir eu le temps de penser à rien, fous d'une terreur stupide, prêts à fuir. Puis, nous nous sommes regardés. Nous étions horriblement pâles. Nos coeurs battaient à soulever le drap de nos habits..."

« Auprès d'un mort » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Aux champs » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le gaulois le mardi 31 octobre 1882 - mis en ligne le lundi 31 octobre 2011

Texte enregistré le mardi 25 octobre 2011
"...La fermière s'était levée, toute furieuse.
- Vous voulez que j'vous vendions Charlot ? Ah ! mais non ; c'est pas des choses qu'on d'mande à une mère, çà ! Ah ! mais non ! Ce s'rait une abomination.
L'homme ne disait rien, grave et réfléchi, mais il approuvait sa femme d'un mouvement continu de la tête.
Mme d'Hubières, éperdue, se mit à pleurer, et, se tournant vers son mari, avec une voix pleine de sanglots, une voix d'enfant dont tous les désirs ordinaires sont satisfaits, elle balbutia :
- Ils ne veulent pas, Henri, ils ne veulent pas !..."

« Aux champs » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Aventure de Walter Schnaffs (L') » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le mercredi 11 avril 1883 - mis en ligne le mercredi 11 avril 2012

Texte enregistré le samedi 3 mars 2012
"...Mais que faire ? Il ne pouvait rester dans ce ravin et s'y cacher jusqu'à la fin des hostilités. Non, certes. S'il n'avait pas fallu manger, cette perspective ne l'aurait pas trop atterré ; mais il fallait manger, manger tous les jours.
Et il se trouvait ainsi tout seul, en armes, en uniforme, sur le territoire ennemi, loin de ceux qui le pouvaient défendre. Des frissons lui couraient sur la peau.
Soudain il pensa : "Si seulement j'étais prisonnier !" Et son coeur frémit de désir, d'un désir violent, immodéré, d'être prisonnier des Français. Prisonnier ! Il serait sauvé, nourri, logé, à l'abri des balles et des sabres, sans appréhension possible, dans une bonne prison bien gardée. Prisonnier ! Quel rêve !..."

« L'aventure de Walter Schnaffs » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Aveu (L') » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le dimanche 21 octobre 1883 - mis en ligne le dimanche 23 octobre 2012

Texte enregistré le 17 octobre 2012
"- Pardon, pardon, grande soeur, pardonne-moi ! Oh ! si tu savais comme j'ai eu peur de ce moment-là, toute ma vie !...
Suzanne balbutia, dans ses larmes :
Quoi te pardonner, petite ? Tu m'as tout donné, tout sacrifié ; tu es un ange...
Mais Marguerite l'interrompit :
- Tais-toi, tais-toi ! Laisse-moi dire... ne m'arrête pas.. C'est affreux... laisse-moi dire tout... jusqu'au bout, sans bouger... Ecoute... Tu te rappelles... tu te rappelles... Henry...
Suzanne tressaillit
et regarda sa soeur..."

« L'aveu » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le vendredi 31 mars - mis en ligne le jeudi 31 mars 2011
     « Aveugle (L') » nouvelle de Maupassant Télécharger


B    Retour à la liste

« Baiser (Le) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil blas le mardi 14 novembre 1882 - mis en ligne le lundi 14 novembre 2011

Texte enregistré le dimanche 30 octobre 2011
"...Oui, la rencontre des bouches est la plus parfaite, la plus divine sensation qui soit donnée aux humains, la dernière, la suprême limite du bonheur. C'est dans le baiser, dans le seul baiser qu'on croit parfois sentir cette impossible union des âmes que nous poursuivons, cette confusion des coeurs défaillants..."
« Le baiser » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Baptême (Le) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le lundi 14 janvier 1884 - mis en ligne le mercredi 15 janvier 2014

Texte enregistré le dimanche 12 janvier 2014
"...Quand la cérémonie fut achevée, la famille demeura sur le seuil pendant que l'abbé quittait son surplis; puis on se remit en route. On allait vite maintenant, car on pensait au dîner. Toute la marmaille du pays suivait, et, chaque fois qu'on lui jetait une poignée de bonbons, c'était une mêlée furieuse, des luttes corps à corps, des cheveux arrachés; et le chien aussi se jetait dans le tas pour ramasser les sucreries, tiré par la queue, par les oreilles, par les pattes, mais plus obstiné que les gamins.
La garde, un peu lasse, dit à l'abbé, qui marchait auprès d'elle :
- Dites donc, m'sieu le curé, si ça ne vous opposait pas de m' tenir un brin vot' neveu pendant que je m' dégourdirai. J'ai quasiment une crampe dans les estomacs.
Le prêtre prit l'enfant, dont la robe blanche faisait une grande tache éclatante sur la soutane noire..."

« Le baptême » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Bijoux (Les) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 27 mars 1883 - mis en ligne le mardi 27 mars 2012

Texte enregistré le mardi 27 février 2012
"...M. Lantin, alors commis principal au ministère de l'Intérieur, aux appointements annuels de trois mille cinq francs, la demanda en mariage et l'épousa.
Il fut avec elle invraisemblablement heureux.
Elle gouverna sa maison avec une économie si adroite qu'ils semblaient vivre dans le luxe. Il n'était point d'attentions, de délicatesses, de chatteries qu'elle n'eût pour son mari; et la séduction de sa personne était si grande que, six ans après leur rencontre, il l'aimait plus encore qu'aux premiers jours.
Il ne blâmait en elle que deux goûts, celui du théâtre et celui des bijouteries fausses..."

« Les bijoux » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Bonheur (Le) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le dimanche 16 mars 1884 - mis en ligne le dimanche 22 mars 2015

Texte enregistré le samedi 14 mars 2015
"...Quelqu'un dit :
C'est la Corse ! On l'aperçoit ainsi deux ou trois fois par an dans certaines conditions d'atmosphère exceptionnelles, quand l'air, d'une limpidité parfaite, ne la cache plus par ces brumes de vapeur d'eau qui voilent toujours les lointains.
On distinguait vaguement les crêtes, on crut reconnaître la neige des sommets. Et tout le monde restait surpris, troublé, presque effrayé par cette brusque apparition d'un monde, par ce fantôme sorti de la mer. (...)
Alors, un vieux monsieur, qui n'avait pas encore parlé, prononça :
- Tenez, j'ai connu dans cette île, qui se dresse devant nous, comme pour répondre elle-même à ce que nous disions et me rappeler un singulier souvenir, j'ai connu un exemple admirable d'un amour constant, d'un amour invraisemblablement heureux.
Le voici..."

     Pour écouter :
          
« Le bonheur » Guy de Maupassant, téléchargement de la lecture


Publié le jeudi 26 janvier 1882 - mis en ligne le mercredi 26 janvier 2011
     « Bûche (La) » nouvelle de Maupassant Télécharger


C    Retour à la liste

« Ce cochon de Morin - début du texte » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil blas le mardi 21 novembre 1882 - mis en ligne le lundi 21 novembre 2011

Texte enregistré le jeudi 10 novembre 2011
"...Quand elle eut fait ses adieux à la vieille, elle entra dans la salle d'attente, et Morin la suivit ; puis elle passa sur le quai, et Morin la suivit encore ; puis elle monta dans un wagon vide, et Morin la suivit toujours.
Il y avait peu de voyageurs pour l'express. La locomotive siffla ; le train partit. Ils étaient seuls..."

« Ce cochon de Morin - début du texte » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Ce cochon de Morin - fin du texte » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil blas le mardi 21 novembre 1882 - mis en ligne le lundi 21 novembre 2011

Texte enregistré le jeudi 10 novembre 2011
"...Puis, après l'avoir remerciée, je regagnais, à pas de loup, ma chambre, quand une main brutale m'arrêta, et une voix, celle de Rivet, me chuchota dans le nez : "Tu n'as donc pas fini d'arranger l'affaire de ce cochon de Morin..."
« Ce cochon de Morin - fin du texte » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le samedi 1 juillet 1882 - mis en ligne le vendredi 1 juillet 2011
     « Clair de lune » nouvelle de Maupassant Télécharger



« Clair de lune » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil blas le jeudi 19 octobre 1882 - mis en ligne le mercredi 19 octobre 2011

Texte enregistré le lundi 3 octobre 2011
"...Puis, voilà qu'un jour l'épouse du sacristain, qui faisait le ménage de l'abbé Marignan, lui apprit avec précaution que sa nièce avait un amoureux.
Il en ressentit une émotion effroyable, et il demeura suffoqué, avec du savon plein la figure, car il était en train de se raser.
Quand il se retrouva en état de réfléchir et de parler, il s'écria : Ce n'est pas vrai, vous mentez, Mélanie !..."

« Clair de lune » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Coco » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le lundi 21 janvier 1884 - mis en ligne le jeudi 23 janvier 2014

Texte enregistré le lundi 20 janvier 2014
"...Quand Zidore le menait à l'herbe, il lui fallait tirer sur la corde, tant la bête allait lentement ; et le gars, courbé, haletant, jurait contre elle, s'exaspérant d'avoir à soigner cette vieille rosse.
Les gens de la ferme, voyant cette colère du goujat contre Coco, s'en amusaient, parlaient sans cesse du cheval à Zidore, pour exaspérer le gamin. Ses camarades le plaisantaient. On l'appelait dans le village CocoZidore.
Le gars rageait, sentant naître en lui le désir de se venger du cheval..."

« Coco » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Condamné à mort (Le) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 10 avril 1883 - mis en ligne le mardi 10 avril 2012

Texte enregistré le vendredi 2 mars 2012
"...Mais, une des années dernières, un cas fort grave et tout nouveau se produisit dans le royaume.
Un assassinat eut lieu.

Un homme, un Monégasque, pas un de ces étrangers errants qu'on rencontre par légions sur ces côtes, un mari, dans un moment de colère, tua sa femme.
Oh ! il la tua sans raison, sans prétexte acceptable. L'émotion fut unanime dans toute la principauté.
La Cour suprême se réunit pour juger ce cas exceptionnel (jamais un assassinat n'avait eu lieu), et le misérable fut condamné à mort à l'unanimité.
Le souverain indigné ratifia l'arrêt.
Il ne restait plus qu'à exécuter le criminel. Alors une difficulté surgit. Le pays ne possédait ni bourreau ni guillotine..."

« Le condamné à mort » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Confession de Théodule Sabot (La) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 9 octobre 1883 - mis en ligne le dimanche 14 octobre 2012

Texte enregistré le 30 septembre 2012
"...Sabot se sentait gêné là dedans, comme s'il fût entré chez son plus grand ennemi, mais le désir du gain lui picotait le coeur.Il s'approcha, la casquette à la main, sans même s'occuper des demoiselles de la Vierge qui demeuraient saisies, stupéfaites, immobiles sur leurs chaises.
Il balbutia..."

« La confession de Théodule Sabot » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le mercredi 28 juin 1882 - mis en ligne le mardi 28 juin 2011
     « Confessions d'une femme » nouvelle de Maupassant Télécharger



« Conte de Noël » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le lundi 25 décembre 1882 - mis en ligne le dimanche 25 décembre 2011

Texte enregistré le mercredi 14 décembre 2011
"...Alors, avec une incroyable rapidité, malgré l'obstacle des hautes neiges, la nouvelle, une nouvelle étrange courut de ferme en ferme : “La femme au forgeron qu'est possédée !” Et on venait de partout, sans oser pénétrer dans la maison ; on écoutait de loin ses cris affreux poussés d'une voix si forte qu'on ne les aurait pas crus d'une créature humaine..."
« Conte de Noël » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le mercredi 30 août 1882 - mis en ligne le mardi 30 août 2011
     « Correspondance » nouvelle de Maupassant Télécharger


D    Retour à la liste

« Décoré » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 13 novembre 1883 - mis en ligne le mercredi 13 novembre 2013

Texte enregistré le lundi 11 novembre 2013
"...M. Sacrement, n'avait, depuis son enfance, qu'une idée en tête, être décoré. Tout jeune il portait des croix de la Légion d'honneur en zinc comme d'autres enfants portent un képi, et il donnait fièrement la main à sa mère, dans la rue, en bombant sa petite poitrine ornée du ruban rouge et de l'étoile de métal.
Après de pauvres études il échoua au baccalauréat, et, ne sachant plus que faire, il épousa une jolie fille, car il avait de la fortune..."

« Décoré » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Denis » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le jeudi 28 juin 1883 - mis en ligne le samedi 20 septembre 2014

Texte enregistré le mercredi 26 juin 2013
"La nuit vint. M. Marambot se coucha à son heure ordinaire et s'endormit.
Il fut réveillé par un bruit singulier. Il s'assit aussitôt dans son lit et écouta. Mais brusquement sa porte s'ouvrit, et Denis parut sur le seuil, une bougie d'une main, un couteau de cuisine de l'autre, avec de gros yeux fixes, la lèvre et les joues contractées comme celles des gens qu'agite une horrible émotion, et si pâle qu'il semblait un revenant.
M. Marambot, interdit, le crut devenu somnambule, et il allait se lever pour courir au-devant de lui, quand le domestique souffla sa bougie en se ruant vers le lit..."

« Denis » Guy de Maupassant, écoute et téléchargement de la lecture


« Deux amis » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le lundi 5 février 1883 - mis en ligne le dimanche 5 février 2012

Texte enregistré le vendredi 27 janvier 2012
"...Ils étaient fort étourdis en sortant, troublés comme des gens à jeun dont le ventre est plein d'alcool. Il faisait doux. Une brise caressante leur chatouillait le visage ; M. Sauvage, que l'air tiède achevait de griser, s'arrêta : "Si on y allait ?"
- Où ça ?
- A la pêche, donc.
- Mais où ?..."

« Deux amis » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture

E    Retour à la liste

Publié le lundi 24 juillet 1882 - mis en ligne le dimanche 24 juillet 2011
     « Enfant (L') » nouvelle de Maupassant Télécharger



« Enfant (L') » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 18 septembre 1883 - mis en ligne le dimanche 24 septembre 2012

Texte enregistré le dimanche 16 septembre 2012
"...Or, un soir, vers huit heures, elle entra chez moi comme je finissais de dîner. A peine fûmes-nous seuls, elle me dit :
" Je suis perdue. Je suis enceinte ! "

Je fis un soubresaut sur ma chaise.
" Vous dites ? "
- " Je suis enceinte. "
- " Vous ? "
- " Oui, moi. " Et, brusquement, d'une voix saccadée
, en me regardant bien en face..."

« L'enfant » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« En mer » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le lundi 12 février 1883 - mis en ligne le dimanche 12 février 2012

Texte enregistré le samedi 28 janvier 2012
"...Le chalutier repartit encore, courant sur le dos des flots, ballotté, secoué, ruisselant, balancé et souffleté par des paquets d'eau, mais gaillard, malgré tout, accoutumé à ces gros temps qui le tenaient parfois cinq ou six jours errant entre les deux pays voisins sans pouvoir aborder l'un ou l'autre.
Puis enfin l'ouragan se calma comme il se trouvait en pleine mer, et, bien que la vague fût encore forte, le patron commanda de jeter le chalut.
Donc le grand engin de pêche fut passé par-dessus bord, et deux hommes à l'avant, deux hommes à l'arrière, commencèrent à filer sur les rouleaux les amarres qui le tenaient. Soudain il toucha le fond..."

« En mer » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Enragée ? » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 7 août 1883 - mis en ligne le jeudi 20 novembre 2014

Texte enregistré le samedi 15 novembre 2014
"Mais tu ne te figures pas l'horreur, le dégoût, presque la haine qu'Henry m'inspira lorsque je sus cet infâme secret qu'on cache si soigneusement aux jeunes filles. Je me sentais désespérée, triste à mourir, revenue de tout et harcelée du besoin de retourner auprès de mes pauvres parents. Le lendemain, nous arrivions à Étretat. Tous les baigneurs étaient en émoi : une jeune femme, mordue par un petit chien, venait de mourir enragée. Un grand frisson me courut dans le dos quand j'entendis raconter cela à table d'hôte. Il me sembla tout de suite que je souffrais dans le nez et je sentis des choses singulières tout le long des membres..."
« Enragée ? » Guy de Maupassant, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le mercredi 10 mai 1882 - mis en ligne le mardi 10 mai 2011
     « En voyage » nouvelle de Maupassant Télécharger



« En voyage » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le jeudi 10 mai 1883 - mis en ligne le jeudi 10 mai 2012

Texte enregistré le vendredi 20 avril 2012
"...La nuit tomba, le convoi roulait à toute vitesse. Elle ne pouvait dormir, énervée à l'excès. Soudain la pensée lui vint de compter l'argent que son mari lui avait remis à la dernière minute, en or de France. Elle ouvrit son petit sac et vida sur ses genoux le flot luisant de métal.
Mais tout à coup un souffle d'air froid lui frappa le visage. Surprise, elle leva la tête. La portière venait de s'ouvrir. La comtesse Marie éperdue jeta brusquement un châle sur son argent répandu dans sa robe, et attendit. Quelques secondes s'écoulèrent, puis un homme parut, nu-tête, blessé à la main, haletant, en costume de soirée. Il referma la porte, s'assit, regarda sa voisine avec des yeux luisants, puis enveloppa d'un mouchoir son poignet dont le sang coulait.
La jeune femme se sentait défaillir de peur. Cet homme, certes, l'avait vue compter son or, et il était venu pour la voler et la tuer..."

« En voyage » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le jeudi 9 décembre 1881 - mis en ligne le jeudi 9 décembre 2010
     « Epaves » nouvelle de Maupassant Télécharger


F    Retour à la liste

« Farce (La). Mémoires d'un farceur » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 18 décembre 1883 - mis en ligne le jeudi 11 décembre 2014

Texte enregistré le samedi 6 décembre 2014
"Oh ! J'en ai fait, j'en ai fait, des farces, dans mon existence. Et on m'en a fait aussi... (...)
J'en veux aujourd'hui raconter deux, la dernière que j'ai subie et la première que j'aie infligée.
Commençons par la dernière, car je la trouve moins amusante, vu que j'en fus la victime..."

     Pour écouter :
          
« La Farce. Mémoires d'un farceur » Guy de Maupassant, téléchargement de la lecture


Publié le mardi 8 août 1882 - mis en ligne le lundi 8 août 2011
     « Farce Normande » nouvelle de Maupassant Télécharger



« La fenêtre » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 10 juillet 1883 - mis en ligne le mardi 30 septembre 2014

Texte enregistré le mercredi 10 juillet 2013
"Je m'avançais sans bruit, les pieds en mes pantoufles de maroquin aux semelles ouatées, pour gravir les premières marches, quand j'aperçus Césarine, penchée à la fenêtre, regardant au dehors.
Je n'aperçus pas Césarine tout entière, mais seulement une moitié de Césarine, la seconde moitié d'elle ; j'aimais autant cette moitié- là. De Mme de Jadelle j'eusse préféré peut- être la première. Elle était charmante ainsi, si ronde, vêtue à peine d'un petit jupon blanc, cette moitié qui s'offrait à moi.
Je m'approchai si doucement que la jeune fille n'entendit rien..."

« La fenêtre » Guy de Maupassant, écoute et téléchargement de la lecture


« Ficelle (La) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le dimanche 25 novembre 1883 - mis en ligne le jeudi 5 décembre 2013

Texte enregistré le samedi 23 novembre 2013
"...Le maire l'attendait assis dans un fauteuil. C'était le notaire de l'endroit, homme gros, grave, à phrases pompeuses.
- Maître Hauchecorne, dit-il, on vous a vu ce matin ramasser, sur la route de Beuzeville, le portefeuille perdu par maître Houlbrèque, de Manerville.
Le campagnard, interdit, regardait le maire, apeuré déjà par ce soupçon qui pesait sur lui, sans qu'il comprît pourquoi.
- Mé, mé, j'ai ramassé çu portafeuille ?
- Oui, vous-même.
- Parole d'honneur, j' n'en ai seulement point eu connaissance.
- On vous a vu.
- On m'a vu, mé ? Qui ça qui m'a vu ?
- M. Malandain, le bourrelier.

Alors le vieux se rappela, comprit et, rougissant de colère :
- Ah ! i m'a vu, çu manant ! I m'a vu ramasser ct'e ficelle-là, tenez, m'sieu le Maire.
Et, fouillant au fond de sa poche, il en retira le petit bout de corde.
Mais le maire, incrédule, remuait la tête..."

« La ficelle » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Folle (La) » et « Bécasse (La) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le mardi 5 décembre 1882 - mis en ligne le lundi 5 décembre 2011

Texte enregistré le dimanche 13 novembre 2011
"...Tenez, ces bécasses me rappellent une bien sinistre anecdote de la guerre.
Vous connaissez ma propriété dans le faubourg de Cormenil. Je l'habitais au moment de l'arrivée des Prussiens.
J'avais alors pour voisine une espèce de folle, dont l'esprit s'était égaré sous les coups du malheur..."

« La folle » et « La bécasse » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le mercredi 23 août 1882 - mis en ligne le mardi 23 août 2011
     « Fou ? » nouvelle de Maupassant Télécharger


G    Retour à la liste

« Garçon, un bock ! » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 1 janvier 1884 - mis en ligne le jeudi 2 janvier 2014

Texte enregistré le lundi 30 décembre 2013
"...D'un coup d'oeil j'avais reconnu un bockeur, un de ces habitués de brasserie qui arrivent le matin, quand on ouvre, et s'en vont le soir, quand on ferme. Il était sale, chauve du milieu du crâne, tandis que de longs cheveux gras, poivre et sel, tombaient sur le col de sa redingote. Ses habits trop larges semblaient avoir été faits au temps où il avait du ventre. On devinait que le pantalon ne tenait guère et que cet homme ne pouvait faire dix pas sans rajuster et retenir ce vêtement mal attaché. Avait-il un gilet ? La seule pensée des bottines et de ce qu'elles enfermaient me terrifia. Les manchettes effiloquées étaient complètement noires du bord, comme les ongles. Dès que je fus assis à son côté, ce personnage me dit d'une voix tranquille : "Tu vas bien ?" Je me tournai vers lui d'une secousse et je le dévisageai. Il reprit : "Tu ne me reconnais pas ? - Non ! - Des Barrets." Je fus stupéfait. C'était le comte Jean des Barrets, mon ancien camarade de collège..."
« Garçon, un bock ! » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le jeudi 19 janvier 1882 - mis en ligne le mercredi 19 janvier 2011
     « Gâteau (Le) » nouvelle de Maupassant Télécharger


H    Retour à la liste

Publié le mercredi 1er décembre 1881 - mis en ligne le mercredi 1er décembre 2010
     « Histoire Corse » nouvelle de Maupassant Télécharger




Publié le dimanche 18 juin 1882 - mis en ligne le samedi 18 juin 2011
     « Histoire vrai » nouvelle de Maupassant Télécharger



« Homme-fille (L') » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 13 mars 1883 - mis en ligne le mardi 13 mars 2012

Texte enregistré le dimanche 26 février 2012
"...Notre Chambre des députés est peuplée d'hommes-filles. Ils y forment le grand parti des opportunistes aimables qu'on pourrait appeler "les charmeurs". Ce sont ceux qui gouvernent avec des paroles douces et des promesses trompeuses, qui savent serrer les mains de façon à s'attacher les coeurs, dire "mon cher ami" d'une certaine manière délicate aux gens qu'ils connaissent le moins, changer d'opinion sans même s'en douter, s'exalter pour toute idée nouvelle, être sincères dans leurs croyances de girouettes, se laisser tromper comme ils trompent eux-mêmes, ne plus se souvenir le lendemain de ce qu'ils affirmaient la veille.
Les journaux sont pleins d'hommes-filles. C'est peut-être là qu'on en trouve le plus, mais c'est aussi là qu'ils sont le plus nécessaires..."

« L'homme-fille » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Humble drame » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 2 octobre 1883 - mis en ligne le mardi 2 octobre 2012

Texte enregistré le mardi 25 septembre 2012
"...J'étais seul, rôdant par cette ruine. Soudain, derrière un pan de muraille, j'aperçus un être, une sorte de fantôme, comme l'esprit de cette demeure antique et détruite. J'eus un sursaut de surprise, presque de peur. Puis je reconnus la vieille femme rencontrée deux fois déjà.
Elle pleurait. Elle pleurait de grosses larmes..."

« Humble drame » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture

I    Retour à la liste

« Idylle » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 12 février 1884 - mis en ligne le jeudi 12 février 2015

Texte enregistré le mardi 20 janvier 2015
"...Elle mangeait en grosse femme goulue, buvant à tout instant une gorgée de vin pour faire passer les œufs ; et elle s'arrêtait pour souffler un peu.
Elle fit tout disparaître, le pain, les oeufs, les prunes, le vin. Et dès qu'elle eut achevé son repas, le garçon referma les yeux. Alors, se sentant un peu gênée, elle desserra son corsage, et l'homme soudain regarda de nouveau.
Elle ne s'en inquiéta pas, continuant à déboutonner sa robe, et la forte pression de ses seins écartait l'étoffe, montrant, entre les deux, par la fente qui grandissait, un peu de linge blanc et un peu de peau..."

     Pour écouter :
          
« Idylle » Guy de Maupassant, téléchargement de la lecture

L    Retour à la liste

« Légende du Mont-Saint-Michel (La) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 19 décembre 1882 - mis en ligne le lundi 19 décembre 2011

Texte enregistré le lundi 14 novembre 2011
"...Chaque village de France est placé sous l'invocation d'un saint protecteur, modifié à l'image des habitants.
Or, saint Michel veille sur la Basse-Normandie, saint Michel, l'ange radieux et victorieux, le porte-glaive, le héros du ciel, le triomphant, le dominateur de Satan.
Mais voici comment le Bas-Normand, rusé, cauteleux, sournois et chicanier, comprend et raconte la lutte du grand saint avec le diable..."

« La légende du Mont-Saint-Michel » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Lettre trouvé sur un noyé » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 8 janvier 1884 - mis en ligne le samedi 20 décembre 2014

Texte enregistré le vendredi 12 décembre 2014
"J'ai cru aimer, pourtant, pendant une heure, un jour. J'avais subi niaisement l'influence des circonstances environnantes. Je m'étais laissé séduire par le mirage d'une aurore. Voulez-vous que je vous raconte cette courte histoire ?"
     Pour écouter :
          
« Lettre trouvé sur un noyé » Guy de Maupassant, téléchargement de la lecture


Publié le jeudi 16 mars 1882 - mis en ligne le mercredi 16 mars 2011
     « Lit (Le) » nouvelle de Maupassant Télécharger



« Loup (Le) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le gaulois le mardi 14 novembre 1882 - mis en ligne le lundi 14 novembre 2011

Texte enregistré le samedi 29 octobre 2011
"...Or, vers le milieu de l'hiver de cette année 1764, les froids furent excessifs et les loups devinrent féroces.
Ils attaquaient
même les paysans attardés, rôdaient la nuit autour des maisons, hurlaient du coucher du soleil à son lever, et dépeuplaient les étables.
Et bientôt une rumeur circula..."

« Le loup » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Lui ? » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 3 juillet 1883 - mis en ligne le mardi 10 juillet 2013

Texte enregistré le jeudi 4 juillet 2013
"...Alors pourquoi me marier, diras-tu ?
J'ose à peine t'avouer l'étrange et invraisemblable raison qui me pousse à cet acte insensé.
Je me marie pour n'être pas seul !
Je ne sais comment dire cela, comment me faire comprendre..."

« Lui ? » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture

M    Retour à la liste

« Madame Baptiste » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil blas le mardi 28 novembre 1882 - mis en ligne le lundi 28 novembre 2011

Texte enregistré le vendredi 11 novembre 2011
"...Il y avait là un tas de peuple qui se mit à rire. Le peuple n'est pas charitable ni délicat, et tous les yeux se sont tournés vers cette pauvre dame.
Oh, monsieur, avez-vous jamais vu une femme devenir folle ? - Non. - Eh bien, nous avons assisté à ce spectacle-là ! Elle se leva et retomba sur son siège trois fois de suite, comme si elle eût voulu se sauver et compris qu'elle ne pourrait traverser toute cette foule qui l'entourait.
Une voix, quelque part, dans le public, cria encore: "Ohé, madame Baptiste !" Alors une grande rumeur eut lieu faite de gaietés et d'indignations..."

« Madame Baptiste » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Mademoiselle Cocotte » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 20 mars 1883 - mis en ligne le mardi 20 mars 2012

Texte enregistré le dimanche 26 février 2012
"...Le lendemain les maîtres, avertis par leur cocher, permirent qu'il gardât l'animal. C'était une bonne bête, caressante et fidèle, intelligente et douce.
Mais bientôt on lui reconnut un défaut terrible. Elle était enflammée d'amour d'un bout à l'autre de l'année. Elle eut fait, en quelque temps, la connaissance de tous les chiens de la contrée qui se mirent à rôder autour d'elle jour et nuit. Elle leur partageait ses faveurs avec une indifférence de fille, semblait au mieux avec tous, traînait derrière elle une vraie meute composée de modèles les plus différents de la race aboyante..."

« Mademoiselle Cocotte » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Ma femme » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil blas le mardi 5 décembre 1882 - mis en ligne le lundi 5 décembre 2011

Texte enregistré le samedi 12 novembre 2011
"...On vint à parler du mariage, et chacun dit avec un air sincère : "Oh ! si c'était à recommencer !..." Georges Duportin ajouta : "C'est extraordinaire comme on tombe là-dedans facilement. On était bien décidé à ne jamais prendre femme ; et puis, au printemps on part pour la campagne ; il fait chaud ; l'été se présente bien ; l'herbe est fleurie ; on rencontre une jeune fille chez des amis... v'lan, c'est fait. On revient marié."
Pierre Létoile s'écria : "Juste ! c'est mon histoire, seulement j'ai des détails particuliers..."

« Ma femme » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le mercredi 5 avril 1882 - mis en ligne le mardi 5 avril 2011
     « Magnétisme » nouvelle de Maupassant Télécharger



« Main (La) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le dimanche 23 décembre 1883 - mis en ligne le mardi 24 décembre 2013

Texte enregistré le vendredi 20 décembre 2013
"...Mais, au milieu du plus large panneau, une chose étrange me tira l'œil. Sur un carré de velours rouge, un objet noir se détachait. Je m'approchai : c'était une main, une main d'homme. Non pas une main de squelette, blanche et propre, mais une main noire desséchée, avec les ongles jaunes, les muscles à nu et des traces de sang ancien, de sang pareil à une crasse, sur les os coupés net, comme d'un coup de hache, vers le milieu de l'avant-bras. Autour du poignet, une énorme chaîne de fer, rivée, soudée à ce membre malpropre, l'attachait au mur par un anneau assez fort pour tenir un éléphant en laisse. Je demandai : - Qu'est-ce que cela ? L'Anglais répondit tranquillement : - C'été ma meilleur ennemi. Il vené d'Amérique. Il avé été fendu avec le sabre et arraché la peau avec une caillou coupante, et séché dans le soleil pendant huit jours..."
« Le modèle » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Mal d'André (Le) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 24 juillet 1883 - mis en ligne le vendredi 10 octobre 2014

Texte enregistré le dimanche 5 octobre 2014
"Elle résistait encore, effrayée, honteuse aussi. Mais il la saisit par la taille, l'enleva et l'emporta, sous la pluie qui devenait terrible. La porte était restée ouverte ; ils montèrent à tâtons l'escalier ; puis, lorsqu'ils furent entrés dans la chambre elle poussa les verrous, pendant qu'il enflammait une allumette. Mais elle tomba défaillante sur un fauteuil. Il se mit à ses genoux et, lentement, il la dévêtait, ayant commencé par les bottines et par les bas, pour baiser ses pieds. Elle disait, haletante : "Non, non, Étienne, je vous en supplie, laissez-moi rester honnête ; je vous en voudrais trop, après ! c'est si laid, cela, si grossier ! Ne peut-on s'aimer avec les âmes seulement... Étienne." Avec une adresse de femme de chambre, et une vivacité d'homme pressé, il déboutonnait, dénouait, dégrafait, délaçait sans repos..."
« Le mal d'André » Guy de Maupassant, écoute et téléchargement de la lecture


« Martine (La) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le mardi 11 septembre 1883 - mis en ligne le samedi 22 septembre 2012

Texte enregistré le mercredi 5 septembre 2012
"...Lui, Benoist, ne voyait que son dos, mais il connaissait bien le visage qu'elle avait sans qu'il l'eût cependant jamais remarqué plus que ça.
Et tout d'un coup il se dit : "Nom d'un nom, c'est une belle fille tout de même que la Martine." Il la regardait aller, l'admirant brusquement, se sentant pris d'un désir. Il n'avait point besoin de revoir la figure, non. Il gardait les yeux plantés sur sa taille, se répétant à lui-même, comme s'il eût parlé : Non d'un nom, c'est une belle fille."

« La Martine » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Menuet » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le lundi 20 novembre 1882 - mis en ligne le dimanche 20 novembre 2011

Texte enregistré le samedi 29 octobre 2011
"...Et soudain, se tournant vers son antique compagne, toujours silencieuse et grave.
- Elise, veux-tu, dis, veux-tu, tu seras bien gentille, veux-tu que nous montrions à monsieur ce que c'était ?
Elle tourna ses yeux inquiets de tous les côtés, puis se leva sans dire un mot et vint se placer en face de lui.
Alors je vis une chose inoubliable..."

« Menuet » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Mère aux monstres (La) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 12 juin 1883 - mis en ligne le vendredi 14 juin 2013

Texte enregistré le mardi 14 août 2012
"...Mon ami prononça d'un ton sévère : " Prenez garde, la Diable (on l'appelait la Diable dans le peuple), prenez garde, un jour ou l'autre ça vous portera malheur."
Elle se mit à trembler de fureur, agitant ses poings, bouleversée, hurlant..."

« La mère aux monstres » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Mère sauvage (La) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le lundi 3 mars 1884 - mis en ligne le jeudi 5 mars 2015

Texte enregistré le mercredi 11 février 2015
"...La lettre était datée de trois semaines.
Elle ne pleurait point. Elle demeurait immobile, tellement saisie, hébétée, qu'elle ne souffrait même pas encore. Elle pensait : "V'là Victor qu'est tué, maintenant." Puis peu à peu les larmes montèrent à ses yeux, et la douleur envahit son coeur. Les idées lui venaient une à une, affreuses, torturantes. Elle ne l'embrasserait plus, son enfant, son grand, plus jamais ! Les gendarmes avaient tué le père, les Prussiens avaient tué le fils..."

     Pour écouter :
          
« La mère sauvage » Guy de Maupassant, téléchargement de la lecture


« Misti. Souvenirs d'un garçon » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 22 janvier 1884 - mis en ligne le dimanche 4 janvier 2015

Texte enregistré le jeudi 18 décembre 2014
"Emma, défaillant d'émotion s'assit, et aussitôt : " Oh ! chéri, regarde ce minet comme il ressemble à Misti. " Et elle expliqua à la vieille, qu'elle possédait un chat tout pareil, mais tout pareil !
La sorcière répondit gravement : " Si vous aimez un homme il ne faut pas le garder. "
Emma frappée de peur demanda : " Pourquoi ça. " La vieille s'assit près d'elle familièrement et lui prit la main..."

     Pour écouter :
          
« Misti. Souvenirs d'un garçon » Guy de Maupassant, téléchargement de la lecture


« Modèle (Le) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le lundi 17 décembre 1883 - mis en ligne le jeudi 19 décembre 2013

Texte enregistré le dimanche 15 décembre 2013
"...Ils se querellaient du matin au soir, s'injuriaient et se battaient.
A la fin, il voulut en finir, rompre à tout prix. Il vendit toutes ses toiles, emprunta de l'argent aux amis, réalisa vingt mille francs (il était encore peu connu) et il les laissa un matin sur la cheminée avec une lettre d'adieu.
Il vint se réfugier chez moi.
Vers trois heures de l'après-midi, on sonna. J'allai ouvrir. Une femme me sauta au visage, me bouscula, entra et pénétra dans mon atelier : c'était elle..."

« Le modèle » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Mon oncle Jules » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le mardi 7 août 1883 - mis en ligne le mardi 11 novembre 2014

Texte enregistré le samedi 8 novembre 2014
"l'oncle Jules avait notablement diminué l'héritage sur lequel comptait mon père ; après avoir d'ailleurs mangé sa part jusqu'au dernier sou.
On l'avait embarqué pour l'Amérique, comme on faisait alors, sur un navire marchand allant du Havre à New York.
Une fois là-bas, mon oncle Jules s'établit marchand de je ne sais quoi, et il écrivit qu'il gagnait un peu d'argent et qu'il espérait pouvoir dédommager mon père du tort qu'il lui avait fait..."

« Mon oncle Jules » Guy de Maupassant, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le samedi 12 août 1882 - mis en ligne le vendredi 12 août 2011
     « Mon oncle Sosthène » nouvelle de Maupassant Télécharger



« M. de Coutelier » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil blas le jeudi 14 septembre 1882 - mis en ligne le mercredi 14 septembre 2011

Texte enregistré le mardi 20 septembre 2011
"...Comme il allait mieux et recommençait à chasser au marais, il vint un soir dîner chez ses amis ; mais il n'avait plus son entrain ni sa gaieté. Une pensée incessante le torturait, la crainte d'être ressaisi par les douleurs avant l'ouverture. Au moment de prendre congé, alors que les femmes l'enveloppaient en un châle, lui nouait un foulard au cou, et qu'il se laissait faire pour la première fois de sa vie, il murmura d'un ton désolé : "Si ça recommence, je suis un homme f..."
Lorsqu'il fut parti, Mme de Darnetot dit à sa mère : "Il faudrait marier le baron."

Tout le monde leva les bras. Comment n'y avait-on pas encore songé ? On chercha toute la soirée parmi les veuves qu'on connaissait... "

« M. de Coutelier » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« M. Jocaste » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 23 janvier 1883 - mis en ligne le lundi 23 janvier 2012

Texte enregistré le dimanche 18 décembre 2011
"...Que peuvent les sentiments appris contre la violence des instincts ? Que peut le préjugé de la pudeur contre l'irrésistible volonté de la nature ?
Leurs doigts, par hasard, se touchèrent. Et cela suffit. La force brutale des sens les jeta l'un à l'autre. Ils s'étreignirent, et elle s'abandonna.
Elle fut grosse. De son amant ou de son mari ?
Le pouvait-elle savoir ? Mais de l'amant, sans doute..."

« Monsieur Jocaste » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le jeudi 2 février 1882 - mis en ligne le mercredi 2 février 2011
     « Mots d'amour » nouvelle de Maupassant Télécharger



« Moustache (La) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 31 juillet 1883 - mis en ligne le lundi 20 octobre 2014

Texte enregistré le samedi 18 octobre 2014
"Vraiment, un homme sans moustache n'est plus un homme. Je n'aime pas beaucoup la barbe ; elle donne presque toujours l'air négligé, mais la moustache, oh ! la moustache est indispensable à une physionomie virile. Non jamais tu ne pourrais imaginer comme cette petite brosse de poils sur la lèvre est utile à l'oeil et... aux... relations entre époux. Il m'est venu sur cette matière un tas de réflexions que je n'ose guère t'écrire. Je te les dirai volontiers... tout bas..."
« La moustache » Guy de Maupassant, écoute et téléchargement de la lecture

N    Retour à la liste

« Notes d'un voyageur » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le lundi 4 février 1884 - mis en ligne le mardi 20 janvier 2015

Texte enregistré le mercredi 7 janvier 2015
"Voici l'aurore. Nous suivons le Rhône, qui descend vers la Méditerranée. Tout le monde dort. Les jeunes gens sont enlacés. Un pied de la jeune femme est sorti du châle. Elle a des bas blancs ! C'est commun : ils sont mariés ! On ne sent pas bon dans le compartiment. J'ouvre une fenêtre pour changer l'air. Le froid réveille tout le monde, à l'exception du bossu, qui ronfle comme une toupie sous sa couverture.
La laideur des faces s'accentue encore sous la lumière du jour nouveau.
La grosse dame, rouge, dépeignée, affreuse, jette un regard circulaire et méchant à ses voisins. La jeune femme regarde en souriant son compagnon. Si elle n'était point mariée elle aurait d'abord contemplé son miroir !
Voici Marseille. Vingt minutes d'arrêt. Je déjeune. Nous repartons. Nous avons le bossu en moins et deux vieux messieurs en plus..."

     Pour écouter :
          
« Notes d'un voyageur » Guy de Maupassant, téléchargement de la lecture


« Nuit de Noël » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 26 décembre 1882 - mis en ligne le lundi 26 décembre 2011

Texte enregistré le mercredi 16 novembre 2011
"...Je sonnai ma bonne et je lui dis : "Angèle, allez m'acheter de quoi souper à deux : des huîtres, un perdreau froid, des écrevisses, du jambon, des gâteaux. Montez-moi deux bouteilles de champagne ; mettez le couvert et couchez-vous."
Elle obéit, un peu surprise. Quand tout fut prêt, j'endossai mon pardessus, et je sortis.
Une grosse question restait à résoudre : "Avec qui allais-je réveillonner ?" Mes amies étaient invitées partout. Pour en avoir une, il aurait fallu m'y prendre d'avance..."

« Nuit de Noël » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture

O    Retour à la liste

« Odyssée d'une fille (L') » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 25 septembre 1883 - mis en ligne le mardi 25 septembre 2012

Texte enregistré le jeudi 20 septembre 2012
"...Et soudain je sentis un bras sous le mien tandis qu'une voix éperdue me murmurait dans l'oreille : "Sauvez-moi, monsieur, sauvez-moi. Ne me quittez pas."
Je regardai la fille. Elle n'avait pas vingt ans, bien que fanée déjà. Je lui dis : "Reste avec moi." Elle murmura : "Oh merci."

« L'odyssée d'une fille » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Orient (L') » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le jeudi 13 septembre 1883 - mis en ligne le dimanche 23 septembre 2012

Texte enregistré le dimanche 9 septembre 2012
"...La dernière fois que j'entrai chez lui, je compris que je ne le reverrais plus. C'était vers la fin de septembre, voici trois ans. Je le trouvai couché sur son divan, en plein rêve d'opium. Il me tendit la main sans remuer le corps..."
« L'orient » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Orphelin (L') » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le vendredi 15 juin 1883 - mis en ligne le mardi 18 juin 2013

Texte enregistré le vendredi 14 juin 2013
"...Le soir, maintenant, il ne montait plus sur ses genoux pour la câliner comme autrefois ; (...) il demanda à Mlle Source de l'argent, qu'elle lui donna. Comme il lui en fallait toujours davantage, elle finit par refuser..."
« L'Orphelin » nouvelle de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture

P    Retour à la liste

« Pain maudit (Le) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 29 mai 1883 - mis en ligne le mardi 29 mai 2012

Texte enregistré le lundi 23 avril 2012
"...Or, voilà qu'un matin, le fils Touchard, dont le père était tonnelier au bout de la rue, vint lui demander la main de Rose, la seconde. Le coeur du vieux se mit à battre. Les Touchard étaient riches et bien posés..."
« Le pain maudit » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Parapluie (Le) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le dimanche 10 février 1884 - mis en ligne le mardi 10 février 2015

Texte enregistré le dimanche 18 janvier 2015
"...L'ami reprit :
- Faites recouvrir celui-là, ça ne coûte pas très cher.
Mme Oreille, exaspérée, balbutiait :
- Il faut au moins huit francs pour le faire recouvrir. Huit francs et dix-huit, cela fait vingt-six ! Vingt-six francs pour un parapluie, mais c'est de la folie ! c'est de la démence !
L'ami, bourgeois pauvre, eut une inspiration :
- Faites-le payer par votre assurance. Les compagnies payent les objets brûlés, pourvu que le dégât ait eu lieu dans votre domicile.
A ce conseil, la petite femme se calma net ; puis, après une minute de réflexion, elle dit à son mari..."

     Pour écouter :
          
« Le parapluie » Guy de Maupassant, téléchargement de la lecture


« Parure (La) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le dimanche 17 février 1884 - mis en ligne le mardi 17 février 2015

Texte enregistré le mercredi 28 janvier 2015
"...Tout à coup elle découvrit, dans une boîte de satin noir, une superbe rivière de diamants ; et son coeur se mit à battre d'un désir immodéré. Ses mains tremblaient en la prenant. Elle l'attacha autour de sa gorge, sur sa robe montante et demeura en extase devant elle-même.
Puis, elle demanda, hésitante, pleine d'angoisse :
Peux-tu me prêter cela, rien que cela ?
Mais, oui, certainement.
Elle sauta au cou de son amie, l'embrassa avec emportement, puis s'enfuit avec son trésor..."

     Pour écouter :
          
« La parure » Guy de Maupassant, téléchargement de la lecture


« Pardon (Le) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le gaulois le lundi 16 octobre 1882 - mis en ligne le dimanche 16 octobre 2011

Texte enregistré le samedi 1er octobre 2011
"...Les Savignol marièrent leur fille Berthe à dix-huit ans. Elle épousa un jeune homme de Paris, Georges Baron, qui faisait des affaires à la Bourse. Il était beau garçon, parlait bien, avec tous les dehors probes qu'il fallait ; mais au fond du coeur, il se moquait un peu de ses beaux parents attardés, qu'il appelait entre amis : "Mes chers fossiles."
Il appartenait à une bonne famille ; et la jeune fille était riche. Il l'emmena vivre à Paris..."

« Le pardon » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Père (Le) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 20 novembre 1883 - mis en ligne le mercredi 20 novembre 2013

Texte enregistré le lundi 18 novembre 2013
"...tout doucement, ils s'embrassèrent, puis s'étreignirent, étendus sur l'herbe, sans conscience de rien que de leur baiser. Elle avait fermé les yeux et le tenait à pleins bras, le serrant éperdument, sans une pensée, la raison perdue, engourdie de la tête aux pieds dans une attente passionnée. Et elle se donna tout entière sans savoir ce qu'elle faisait, sans comprendre même qu'elle s'était livrée à lui.
Elle se réveilla dans l`affolement des grands malheurs et elle se mit à pleurer, gémissant de douleur..."

« Le père » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Père Judas (Le) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le mercredi 28 février 1883 - mis en ligne le mardi 28 février 2012

Texte enregistré le lundi 30 janvier 2012
"...soudain j'aperçus, sur l'autre bord, une ruine, une chaumière éventrée dont le mur portait une croix, une croix énorme et rouge, qu'on aurait dit tracée avec du sang, sous les dernières lueurs du soleil couchant.
Je demandai :
- Qu'est-ce que cela ?
L'homme aussitôt se signa, puis répondit :
- C'est là qu'est mort Judas..."

« Le père Judas » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Père Milon (Le) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le mardi 22 mai 1883 - mis en ligne le mardi 22 mai 2012

Texte enregistré le dimanche 22 avril 2012
"...Le colonel reprit :
- Votre silence vous condamne, père Milon. Mais je veux que vous me répondiez, entendez-vous ? Savez-vous qui a tué les deux uhlans qu'on a trouvés ce matin près du Calvaire ?
Le vieux articula nettement :
C'est mé.
Le colonel, surpris, se tut une seconde, regardant fixement le prisonnier..."

« Le père Milon » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le jeudi 12 janvier 1882 - mis en ligne le mercredi 12 janvier 2011
     « Pétition d'un viveur malgré lui » nouvelle de Maupassant Télécharger



« Peur (La) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le gaulois le lundi 23 octobre 1882 - mis en ligne le dimanche 23 octobre 2011

Texte enregistré le mercredi 5 octobre 2011
"...Les deux femmes retombèrent à genoux dans leurs coins, en se cachant le visage ; et les fils reprirent leurs haches. J'allais tenter encore de les apaiser, quand le chien endormi s'éveilla brusquement et, levant sa tête, tendant le cou, regardant vers le feu de son oeil presque éteint, il poussa un de ces lugubres hurlements qui font tressaillir les voyageurs, le soir, dans la campagne. Tous les yeux se portèrent sur lui, il restait maintenant immobile, dressé sur ses pattes comme hanté d'une vision, et il se remit à hurler vers quelque chose d'invisible, d'inconnu, d'affreux sans doute, car tout son poil se hérissait... "
« La peur » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Pierrot » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le gaulois le lundi 9 octobre 1882 - mis en ligne le dimanche 9 octobre 2011

Texte enregistré le jeudi 29 septembre 2011
"...C'était vrai, cela ; elles devraient avoir un chien, quand ce ne serait que pour donner l'éveil. Pas un gros chien, Seigneur ! Que feraient-elles d'un gros chien ? Il les ruinerait en nourriture. Mais un petit chien (en Normandie on prononce quin), un petit freluquet de quin qui jappe..."
« Pierrot » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Première neige » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le mardi 11 décembre 1883 - mis en ligne le vendredi 13 décembre 2013

Texte enregistré le lundi 9 décembre 2013
"...Et elle songeait à son mari. Comment avait-il pu lui dire cela : "Tu n'as seulement pas eu un rhume depuis que tu es ici." Il fallait donc qu'elle fût malade, qu'elle toussât pour qu'il comprît qu'elle souffrait ! Et une indignation la saisit, une indignation exaspérée de faible, de timide. Il fallait quelle toussât. Alors il aurait pitié d'elle, sans doute. Eh bien ! elle tousserait ; il l'entendrait tousser ; il faudrait appeler le médecin ; il verrait cela, son mari, il verrait ! Elle s'était levée, nu-jambes, nu-pieds ; et une idée enfantine la fit sourire..."
« Première neige » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Protecteur (Le)» à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 5 février 1884 - mis en ligne le vendredi 30 janvier 2015

Texte enregistré le mardi 13 janvier 2015
"...Il en écrivait à tous les fonctionnaires de la République, depuis les juges de paix jusqu'aux ministres. Et il était heureux, tout à fait heureux.
Un matin, comme il sortait de chez lui pour se rendre au Conseil d'Etat, la pluie se mit à tomber. Il hésita à prendre un fiacre, mais il n'en prit pas, et s'en fut, à pied, par les rues.
L'averse devenait terrible, noyait les trottoirs, inondait la chaussée. M. Marin fut contraint de se réfugier sous une porte. Un vieux prêtre était déjà là, un vieux prêtre à cheveux blancs..."

     Pour écouter :
          
« Notes d'un voyageur » Guy de Maupassant, téléchargement de la lecture

R    Retour à la liste

« Regret » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le dimanche 4 novembre 1883 - mis en ligne le dimanche 4 novembre 2012

Texte enregistré le dimanche 21 octobre 2012
"...Maintenant il lui semblait apercevoir quelque chose qu'il n'avait jamais compris.
Est-ce que...?
M. Saval se sentit rougir, et il se leva bouleversé comme si, de trente ans plus jeune, il avait entendu Mme Sandres lui dire : "Je vous aime !"
Etait-ce possible ? Ce soupçon qui venait de lui entrer dans l'âme le torturait ! Etait-ce possible qu'il n'eût pas vu......"

« Regret » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Reine Hortense (La) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 24 avril 1883 - mis en ligne le mardi 24 avril 2012

Texte enregistré le dimanche 4 mars 2012
"...Au printemps de l'année 1882 la reine Hortense tomba malade tout à coup. Les voisins allèrent chercher un médecin qu'elle chassa. Un prêtre s'étant alors présenté, elle sortit de son lit à moitié nue, pour le jeter dehors.
La petite bonne éplorée lui faisait de la tisane.
Après trois jours de lit, la situation parut devenir si grave, que le tonnelier d'à côté, d'après le conseil du médecin, rentré d'autorité dans la maison, prit sur lui d'appeler les deux familles..."

« La reine Hortense » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Relique (La) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil blas le mardi 17 octobre 1882 - mis en ligne le lundi 17 octobre 2011

Texte enregistré le dimanche 2 octobre 2011
"...Mon cher abbé,
Voici mon mariage avec ta cousine rompu, et de la façon la plus bête, pour une mauvaise plaisanterie que j'ai faite presque involontairement à ma fiancée.
J'ai recours à toi, mon vieux camarade, dans l'embarras où je me trouve ; car tu peux me tirer d'affaire. Je t'en serai reconnaissant jusqu'à la mort..."

« La relique » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Rempailleuse (La) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le gaulois le dimanche 17 septembre 1882 - mis en ligne le samedi 17 septembre 2011

Texte enregistré le lundi 22 août 2011
"...On vint à parler d'amour, et une grande discussion s'éleva, l'éternelle discussion, pour savoir si on pouvait aimer vraiment une fois ou plusieurs fois..."
« La rempailleuse » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Remplaçants (Les) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 2 janvier 1883 - mis en ligne le lundi 2 janvier 2012

Texte enregistré le jeudi 15 décembre 2011
"...Je lui jurai ce qu'ell' voulut. Mais je ne comprenais toujours pas. J'en avais la sueur au front. Alors je retirai mon casque oùsqu'était mon mouchoir. Elle le prit, mon mouchoir, et m'essuya les cheveux des tempes. Puis v'là qu'ell' m'embrasse et qu'ell' me souffle dans l'oreille :
"Alors, tu veux bien ?...
"

« Les remplaçants » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le vendredi 26 mai - mis en ligne le jeudi 26 mai 2011
     « Rencontre (Les rencontres font le charme des voyages) » nouvelle de Maupassant Télécharger



« Rencontre (Ce fut un hasard) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 11 mars 1884 - mis en ligne le mercredi 10 septembre 2014

Texte enregistré le mercredi 12 mars 2014
"Le train siffla, s'arrêta. Le voisin fit un mouvement. Il était sans doute réveillé. Puis la machine repartit. Un rayon de soleil oblique entrait maintenant dans le wagon et tombait juste en travers du dormeur, qui remua de nouveau, donna quelques coups de tête comme un poulet qui sort de sa coquille, et montra tranquillement son visage.
C'était une jeune femme blonde, toute fraîche, fort jolie et grasse. Elle s'assit.
Le baron, stupéfait, la regardait. Il ne savait plus ce qu'il devait croire. Car vraiment on eût juré que c'était... que c'était sa femme, mais sa femme extraordinairement changée..."

« Rencontre (Ce fut un hasard) » Guy de Maupassant, écoute et téléchargement de la lecture


« Réveil » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 20 février 1883 - mis en ligne le lundi 20 février 2012

Texte enregistré le dimanche 29 janvier 2012
"...Pendant les premiers mois elle pensa sans cesse à la maison abandonnée où s'étaient enracinées ses habitudes, dont elle aimait les meubles familiers et l'allure tranquille. Puis elle s'accoutuma à sa vie nouvelle et prit goût aux fêtes, aux dîners, aux soirées, à la danse.
Elle avait conservé jusque-là ses manières de jeune fille, quelque chose d'indécis et d'endormi, une marche un peu traînante, un sourire un peu las. Elle devint vive, gaie, toujours prête aux plaisirs. Des hommes lui firent la cour..."

« Réveil » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le jeudi 8 juin 1882 - mis en ligne le mercredi 8 juin 2011
     « Rêves » nouvelle de Maupassant Télécharger



« Rose » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 29 janvier 1884 - mis en ligne le samedi 10 janvier 2015

Texte enregistré le mercredi 24 décembre 2014
"Elles se turent, regardant devant elles, puis celle qui s'appelait Marguerite murmura : "La vie ne me semble pas supportable sans cela. J'ai besoin d'être aimée, ne fût-ce que par un chien. Nous sommes toutes ainsi, d'ailleurs, quoi que tu en dises, Simone."
Mais non, ma chère. J'aime mieux n'être pas aimée du tout que de l'être par n'importe qui. Crois-tu que cela me serait agréable, par exemple, d'être aimée par... par...
Elle cherchait par qui elle pourrait bien être aimée, parcourant de l'oeil le vaste paysage. Ses yeux, après avoir fait le tour de l'horizon, tombèrent sur les deux boutons de métal qui luisaient dans le dos du cocher, et elle reprit, en riant..."

     Pour écouter :
          
« Rose » Guy de Maupassant, téléchargement de la lecture


« Rouerie » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 12 décembre 1882 - mis en ligne le lundi 12 décembre 2011

Texte enregistré le dimanche 13 novembre 2011
"...L'homme qui parlait était un ancien ministre de l'empire, le comte de L..., fort roué, disait-on, et d'esprit supérieur.
Un groupe de jeunes gens l'écoutait.
Il reprit : "J'ai été roulé par une humble petite bourgeoise d'une façon comique et magistrale. Je vais vous dire la chose..."

« Rouerie » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture

S    Retour à la liste

« Sabots (Les) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le dimanche 21 janvier 1883 - mis en ligne le samedi 21 janvier 2012

Texte enregistré le samedi 17 décembre 2011
"...Si je vous avais vue en ses bras, je n'aurais pas souffert davantage.
Ce souvenir cuisant vient de me retomber sur le coeur tout à l'heure au moment de conter une petite histoire de paysans dont le sujet touche, par les pieds, à cette aventure de là-bas.
Et je vous dédie ce simple récit en mémoire de ma souffrance..."

« Les sabots » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Saint Antoine » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 3 avril 1883 - mis en ligne le mardi 3 avril 2012

Texte enregistré le mardi 28 février 2012
"...Un matin, comme il mangeait la soupe avec ses serviteurs, la porte s'ouvrit, et le maire de la commune, maître Chicot, parut suivi d'un soldat coiffé d'un casque noir à pointe de cuivre. Saint-Antoine se dressa d'un bond, et tout son monde le regardait, s'attendant à le voir écharper le Prussien ; mais il se contenta de serrer la main du maire qui lui dit : "En v'là un pour toi Saint-Antoine. Ils sont venus c'te nuit. Fais pas de bêtises surtout, vu qu'ils parlent de fusiller et de brûler tout si seulement il arrive la moindre chose. Te v'là prévenu. Donne-li à manger, il a l'air d'un bon gars. Bonsoir, je vas chez l's' autres. Y en a pour tout le monde." Et il sortit.
Le père Antoine, devenu pâle, regarda son Prussien. C'était un gros garçon à la chair grasse et blanche, aux yeux bleus, au poil blond, barbu jusqu'aux pommettes, qui semblait idiot, timide et bon enfant. Le Normand malin le pénétra tout de suite, et rassuré, lui fit signe de s'asseoir. Puis il lui demanda : "Voulez-vous de la soupe ?" L'étranger ne comprit pas. Antoine alors eut un coup d'audace, et lui poussant sous le nez une assiette pleine : "Tiens, avale ça, gros cochon..."

« Saint Antoine » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le jeudi 9 mars 1882 - mis en ligne le mercredi 9 mars 2011
     « Saut du berger (Le) » nouvelle de Maupassant Télécharger



« Serre (La) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 26 juin 1883 - mis en ligne le mardi 9 juillet 2013

Texte enregistré le lundi 24 juin 2013
"...Or une nuit, elle le secoua si brusquement, qu'il fit un bond de peur et se trouva sur son séant avec une rapidité qui ne lui était pas habituelle.
Il balbutia : "Quoi ?... Qu'y a-t-il ?..."
Elle le tenait par le bras et le pinçait à le faire crier. Elle lui souffla dans l'oreille : "J'ai entendu du bruit dans la maison."
Accoutumé aux fréquentes alertes de Mme Lerebour, il ne s'inquiéta pas outre mesure..."

« La Serre » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le jeudi 16 février 1882 - mis en ligne le mercredi 16 février 2011
     « Souvenir » nouvelle de Maupassant Télécharger



« Souvenirs "Ma chère Sophie..." » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le dimanche 23 mars 1884 - mis en ligne le dimanche 12 avril 2015

Texte enregistré le vendredi 27 mars 2015
"...Tu te rappelles nos folles imaginations, les aventures que nous combinions dans nos cervelles de vingt ans et tous les horizons de bonheur entrevus.
Rien de cela ne s'est réalisé. Ou plutôt c'est autre chose qui a eu lieu, moins charmant, moins poétique, mais suffisant pour ceux qui savent prendre bravement leur parti de la vie.
Sais-tu pourquoi nous sommes malheureuses si souvent, nous autres femmes ? C'est parce qu'on nous apprend dans la jeunesse à trop croire au bonheur..."

     Pour écouter :
          
« Souvenirs "Ma chère Sophie..." » Guy de Maupassant, téléchargement de la lecture

T    Retour à la liste

« Testament (Le) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil blas le mardi 7 novembre 1882 - mis en ligne le lundi 7 novembre 2011

Texte enregistré le vendredi 29 octobre 2011
"...Nous fûmes donc prévenus qu'un testament existait chez ce notaire, et invités à assister à la lecture.
Je me rappelle cela comme d'hier. Ce fut une scène grandiose, dramatique, burlesque, surprenante..."

« Le testament » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Tombouctou » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le jeudi 2 août 1883 - mis en ligne le jeudi 30 octobre 2014

Texte enregistré le dimanche 19 octobre 2014
"Je lui demandai son nom. Il répondit quelque chose comme Chavaharibouhalikhranafotapolara. Il me parut plus simple de lui donner le nom de son pays : "Tombouctou". Et, huit jours plus tard, toute la garnison ne le nommait plus autrement.
Mais une envie folle nous tenait de savoir où cet ex-prince africain trouvait à boire. Je le découvris d'une singulière façon.
J'étais un matin sur les remparts, étudiant l'horizon, quand j'aperçus dans une vigne quelque chose qui remuait. On arrivait au temps des vendanges, les raisins étaient mûrs, mais je ne songeais guère à cela. Je pensai qu'un espion s'approchait de la ville..."

« Tombouctou » Guy de Maupassant, écoute et téléchargement de la lecture


« Toux (La) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Panurge le dimanche 28 janvier 1883 - mis en ligne le samedi 28 janvier 2012

Texte enregistré le mercredi 25 janvier 2012
"...Donc elle dormait aux côtés d'un nouvel ami. C'est là une chose délicate et difficile à l'excès. Avec un vieux compagnon on prend ses aises, on ne se gêne pas, on peut se retourner à sa guise, lancer des coups de pied, envahir les trois quarts du matelas, tirer toute la couverture et se rouler dedans, ronfler, grogner, tousser (je dis tousser faute de mieux) ou éternuer (que pensez-vous d'éternuer comme synonyme ?)
Mais pour en arriver là, il faut au moins six mois d'intimité..."

« La toux » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture

U    Retour à la liste

Publié le mercredi 5 juillet 1882 - mis en ligne le mardi 5 juillet 2011
     « Un coq chanta » nouvelle de Maupassant Télécharger



Publié le dimanche 6 août 1882 - mis en ligne le samedi 6 août 2011
     « Un drame vrai » nouvelle de Maupassant Télécharger



Publié le mercredi 22 décembre 1881 - mis en ligne le mercredi 22 décembre 2010
     « Une épreuve » nouvelle de Maupassant Télécharger



Publié le mardi 22 août 1882 - mis en ligne le lundi 22 août 2011
     « Une passion » nouvelle de Maupassant Télécharger



« Une ruse » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil blas le lundi 25 septembre 1882 - mis en ligne le dimanche 25 septembre 2011

Texte enregistré le mardi 23 août 2011
"...Elle était horriblement pâle, avec ces crispations de visage des gens affolés ; et ses mains tremblaient ; et deux fois elle essaya de parler sans qu'un son pût sortir de sa bouche. Enfin, elle balbutia : "Vite, vite... vite... Docteur... Venez. Mon ... mon amant est mort dans ma chambre..."
Elle s'arrêta suffoquant, puis reprit : "Mon mari va... va rentrer du cercle..."
Je sautai sur mes pieds,
sans même songer que j'étais en chemise, et je m'habillai en quelques secondes..."

« Une ruse » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Une surprise » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 15 mai 1883 - mis en ligne le mardi 15 mai 2012

Texte enregistré le samedi 21 avril 2012
"...Pendant quelque temps encore nous demeurâmes bien sages, mon frère et moi, habitant ensemble le petit logement que nous avions loué, pareils à des oiseaux de nuit qu'on tire de leur trou pour les jeter en plein soleil, étourdis, effarés.
Mais peu à peu l'air de Paris, les camarades, les théâtres nous eurent légèrement dégourdis. Des désirs nouveaux, étrangers aux joies célestes, commencèrent à pénétrer en nous, et ma foi, un soir, le même soir, après de longues hésitations, de grandes inquiétudes et des peurs de soldat à la première bataille, nous nous sommes laissé... comment dirai-je... laissé séduire par deux petites voisines deux amies employées dans le même magasin, et qui habitaient le même logis..."

« Une surprise » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Une vendetta » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le dimanche 14 octobre 1883 - mis en ligne le mardi 23 octobre 2012

Texte enregistré le vendredi 5 octobre 2012
"...Toute seule, tout le long du jour, assise à sa fenêtre, elle regardait là-bas en songeant à la vengeance. Comment ferait-elle sans personne, infirme, si près de la mort ? Mais elle avait promis, elle avait juré sur le cadavre. Elle ne pouvait oublier, elle ne pouvait attendre..."
« Une vendetta » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Une vente » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le vendredi 22 février 1884 - mis en ligne le lundi 24 février 2014

Texte enregistré le vendredi 21 février 2014
"Le président continue l'interrogatoire :
- Ainsi donc, femme Brument, ils sont entrés dans votre maison et ils vous ont jetée dans un baril plein d'eau. Dites-nous les faits par le détail. Levez-vous.
Elle se lève. Elle semble haute comme un mât avec son bonnet qui la coiffe d'une calotte blanche. Elle s'explique d'une voix traînante :
- J'écossais d'z'haricots. V'là qu'ils entrent. Je m' dis "qué qu'ils ont. Ils sont pas naturels, ils sont malicieux". Ils me guettaient comme ça, de travers, surtout Cornu, vu qu'il louche. J'aime point à les voir ensemble, car c'est deux pas grand'chose en société..."

« Une vente » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Une veuve » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le gaulois le vendredi 1er septembre 1882 - mis en ligne le jeudi 1er septembre 2011

Texte enregistré le jeudi 18 août 2011
"...On voulut aussitôt connaître l'histoire, mais la tante refusait de la dire ; on finit enfin par la prier tant qu'elle se décida.
"Vous m'avez souvent entendu parler de la famille de Santèze, éteinte aujourd'hui. J'ai connu les trois derniers hommes de cette maison. Ils sont morts tous les trois de la même façon ; voici les cheveux du dernier, il avait treize ans quand il s'est tué pour moi.
"Cela vous paraît étrange, n'est-ce pas ?
"Oh ! c'était une race singulière, des fous, si l'on veut, mais des fous charmants, des fous par amour..."

« Une veuve » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Un lâche » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le dimanche 27 janvier 1884 - mis en ligne le mercredi 12 février 2014

Texte enregistré le dimanche 26 janvier 2014
"L'autre répliqua :
Vous allez me ficher la paix, vous.
Le vicomte déclara, les dents serrées :
Prenez garde, monsieur, vous allez me forcer à passer la mesure.
Le monsieur ne répondit qu'un mot
, un mot ordurier qui sonna d'un bout à l'autre du café, et fit, comme par l'effet d'un ressort accomplir à chaque consommateur un mouvement brusque. Tous ceux qui tournaient le dos se retournèrent ; tous les autres levèrent la tête ; trois garçons pivotèrent sur leurs talons comme des toupies ; les deux dames du comptoir eurent un sursaut, puis une conversion du torse entier, comme si elles eussent été deux automates obéissant à la même manivelle.
Un grand silence s'était fait. Puis, tout à coup, un bruit sec claqua dans l'air. Le vicomte avait giflé son adversaire..."

« Un lache » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Un million » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil blas le jeudi 2 novembre 1882 - mis en ligne le mercredi 2 novembre 2011

Texte enregistré le mercredi 26 octobre 2011
"...Elle mourut. Ce fut, dans le coeur des deux jeunes gens, une de ces joies secrètes qu'on voile de deuil vis-à-vis de soi-même et vis-à-vis des autres. La conscience se drape de noir, mais l'âme frémit d'allégresse.
Ils furent avisés qu'un testament était déposé chez un notaire. Ils y coururent à la sortie de l'église..."

« Un million » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Un Normand » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil blas le mardi 10 octobre 1882 - mis en ligne le lundi 10 octobre 2011

Texte enregistré le vendredi 30 septembre 2011
"...Je vais vous faire sentir un fumet de Normandie qui vous restera dans le nez. Le père Mathieu est le plus beau Normand de la province, et sa chapelle une des merveilles du monde, ni plus ni moins, mais je vais vous donner d'abord quelques mots d'explication.
Le père Mathieu, qu'on appelle aussi le père La Boisson...
"

« Un Normand » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Un parricide » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le gaulois le lundi 25 septembre 1882 - mis en ligne le dimanche 25 septembre 2011

Texte enregistré le lundi 22 août 2011
"...Mon président, comme je ne veux pas aller dans une maison de fous, et que je préfère même la guillotine, je vais tout vous dire..."
« Un parricide » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le mercredi 5 janvier 1882 - mis en ligne le mercredi 5 janvier 2011
     « Un réveillon » nouvelle de Maupassant Télécharger



« Un sage » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 4 décembre 1883 - mis en ligne le dimanche 30 novembre 2014

Texte enregistré le mardi 25 novembre 2014
"Il rougit encore, puis bégaya, en tournant la tête :
"C'est stupide !... mais je suis... je suis foutu !..."
Comme il se taisait, je repris : "Ça, voyons, parle." Alors il prononça brusquement, comme s'il eût jeté hors de lui une pensée torturante, inavouée encore :
"Eh bien ! j'ai une femme qui me tue... voilà."
Je ne comprenais pas. - "Elle te rend malheureux. Elle te fait souffrir jour et nuit ? Mais comment ? En quoi ?"
Il murmura d'une voix faible, comme s'il se fût confessé d'un crime : - Non... je l'aime trop.
Je demeurai interdit devant cet aveu brutal..."

     Pour écouter :
          
« Un sage » Guy de Maupassant, téléchargement de la lecture


« Un vieux » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil blas le mardi 26 septembre 1882 - mis en ligne le lundi 26 septembre 2011

Texte enregistré le mardi 23 août 2011
"...M. Daron avait toujours craint la mort d'une étrange façon. Il s'était privé de presque tous les plaisirs parce qu'ils sont dangereux..."
« Un vieux » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture

V    Retour à la liste

« Vains conseils » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 26 février 1884 - mis en ligne le dimanche 1er mars 2015

Texte enregistré le mardi 3 février 2015
"...Le conseil que tu me demandes est bien difficile à donner. Donc tu as une liaison que tu ne peux dénouer, et qui me paraît être dans des conditions déplorables pour toi. Je suis vieux, on t'a dit que j'avais vécu, et tu appelles mon expérience à ton aide. J'ai peur qu'elle ne puisse rien pour toi, tu me sembles mal pris.
Si j'ai bien pénétré ta lettre, voici ton cas. Tu as fait la conquête d'une femme mariée trop tenace. Je vais préciser pour être sûr de ne me point tromper..."

     Pour écouter :
          
« Vains conseils » Guy de Maupassant, téléchargement de la lecture


Publié le mercredi 7 juin 1882 - mis en ligne le mardi 7 juin 2011
     « Veillée (La) » nouvelle de Maupassant Télécharger



« Vengeur (Le) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mardi 6 novembre 1883 - mis en ligne le mardi 6 novembre 2012

Texte enregistré le lundi 22 octobre 2012
"...Mais il lui restait à l'âme une singulière et inexplicable rancune contre feu Souris qui avait possédé cette femme le premier, qui avait eu la fleur de sa jeunesse et de son âme, qui l'avait même un peu dépoétisée. Le souvenir du mari mort gâtait la félicité du mari vivant ; et cette jalousie posthume harcelait maintenant jour et nuit le coeur de Leuillet..."
« Le vengeur » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le mardi 25 juillet 1882 - mis en ligne le lundi 25 juillet 2011
     « Verrou (Le) » nouvelle de Maupassant Télécharger



« Vieux (Le) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le dimanche 6 janvier 1884 - mis en ligne le mercredi 8 janvier 2014

Texte enregistré le samedi 4 janvier 2014
"...Le gendre dit :
- C'te fois, c'est fini
, i n'ira pas seulement à la nuit.
La fermière reprit :
- C'est d'puis midi qu'i gargouille comme ça.
Puis ils se turent. Le père avait les yeux fermés, le visage couleur de terre, si sec qu'il semblait en bois. Sa bouche entr'ouverte laissait passer son souffle clapotant et dur ; et le drap de toile grise se soulevait sur la poitrine à chaque aspiration.
Le gendre, après un long silence, prononça :
- Y a qu'a le quitter finir. J'y pouvons rien. Tout d' même c'est dérangeant pour les cossards, vu l' temps qu'est bon, qu'il faut r'piquer d'main.
Sa femme parut inquiète à cette pensée. Elle réfléchit quelques instants, puis déclara :
- Puisqu'i va passer, on l'enterrera pas avant samedi : t'auras ben d'main pour les cossards.
Le paysan méditait ; il dit :
- Oui, mais d'main qui faudra qu'invite pour l'imunation, que j'n' ai ben pour cinq à six heures à aller de Tourville à Mannetot chez tout l' monde.
La femme, après avoir encore médité deux ou trois minutes, prononça :
- I n'est seulement point trois heures, qu' tu pourrais commencer la tournée anuit et faire tout l' côté de Tourville. Tu peux ben dire qu'il a passé, puis qu'i n'en a pus quasiment pour la relevée..."

« Le Vieux » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


Publié le mercredi 29 mars 1882 - mis en ligne le mardi 29 mars 2011
     « Vieux objets » nouvelle de Maupassant Télécharger



« Voleur (Le) » à écouter... à télécharger...
Publié dans Gil Blas le mercredi 21 juin 1882 - mis en ligne le dimanche 9 juin 2013
Deux enregistrements : mardi 2 août 2011 et mardi 28 mai 2013
"...Tout à coup Le Poittevin, qui restait, malgré tout, presque maître de lui, nous fit taire ; puis, après un silence de quelques secondes, il dit à mi-voix : "Je suis sûr qu'on a marché dans l'atelier." Sorieul se leva comme il put, et s'écria : "Un voleur ! quelle chance !" Puis, soudain..."
« Le voleur » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture


« Voyage de noces » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le vendredi 18 août 1882 - mis en ligne le mercredi 8 mai 2013
Texte enregistré le samedi 13 août 2011
"...Nous n'avons, dans l'existence, qu'une heure de vraie poésie, celle-là ; qu'une seule illusion, si complète que le réveil a lieu seulement des mois après ; qu'un seul enivrement, si grand que tout disparaît, tout, hormis Lui. Vous me direz que souvent on ne l'aime pas vraiment..."
« Voyage de noces » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture

Y    Retour à la liste

« Yvelyne Samoris » à écouter... à télécharger...
Publié dans Le Gaulois le mercredi 20 décembre 1882 - mis en ligne le mardi 20 décembre 2011

Texte enregistré le mardi 15 novembre 2011
"...Un mois après, Mlle Yveline Samoris mourait mystérieusement ; et voici tous les détails de cette mort que je tiens de Joseph, qui les tenait de son amie, la femme de chambre de la comtesse.
Le soir d'un bal, deux nouveaux arrivés causaient derrière une porte. Mlle Yveline, qui venait de danser, s'appuya contre cette porte pour avoir un peu d'air. Ils ne la virent pas s'approcher ; elle les entendit. Ils disaient..."

« Yvelyne Samoris » Guy de Maupassant. Début du texte, écoute et téléchargement de la lecture




« La main d'écorché », fut la première nouvelle de Guy de Maupassant à être publiée. Elle parut en 1875 dans l'Almanach Lorrain de Pont-à-Mousson (enregistrée le 2 janvier 2011) Télécharger



Lectures mises en ligne pour la préparation du projet :

Dimanche 14 décembre 2008 :
     « Une vente (2ème partie) » nouvelle de Maupassant Télécharger

Dimanche 7 décembre 2008 :
     « Une vente (1ère partie) » nouvelle de Maupassant Télécharger

Dimanche 30 novembre 2008 :
     « La morte (2 ème partie) » nouvelle de Maupassant Télécharger

Dimanche 23 novembre 2008 :
     « La morte (1ère partie) » nouvelle de Maupassant Télécharger

Dimanche 9 novembre 2008 :
     « Les tombales (2 ème partie) » nouvelle de Maupassant Télécharger

Dimanche 26 octobre 2008 :
     « Les tombales (1ère partie) » nouvelle de Maupassant Télécharger

Dimanche 19 octobre 2008 :
     « La main d'écorché (2 ème partie) » nouvelle de Maupassant Télécharger

Dimanche 12 octobre 2008 :
     « La main d'écorché (1ère partie) » nouvelle de Maupassant Télécharger

Dimanche 5 octobre 2008 :
     « Première neige (2 ème partie) » nouvelle de Maupassant Télécharger

Dimanche 28 septembre 2008 :
     « Première neige (1ère partie) » nouvelle de Maupassant Télécharger

Dimanche 21 septembre 2008 :
     « Le baptême » nouvelle de Maupassant Télécharger

Dimanche 14 septembre 2008 :
     « Le bonheur » nouvelle de Maupassant Télécharger

Dimanche 7 septembre 2008 :
     « Le diable (2 ème partie) » nouvelle de Maupassant Télécharger

Dimanche 27 juillet 2008 :
     « Le diable (1ère partie) » nouvelle de Maupassant Télécharger

Dimanche 20 juillet 2008 :
     « La ficelle » nouvelle de Maupassant Télécharger

Jeudi 10 juillet 2008 :
     « La bête à maît’ Belhomme » nouvelle de Maupassant Télécharger



Mon métier entre 1991 et 2011 ? Faire lire à haute voix.